Œuvre no1

Si on ne sait pas rire de soi-même...

Hier après-midi, j'ai rencontré des Québécois de Sept-îles en vacances au Pélican, charmante hôtel tout près d'où j'habite. J'invite les deux plus jeunes enfants de la famille à venir me rejoindre ce matin sur la plage pour faire de la sculpture. Je me rends donc au Pélican ce matin, je vais voir Mahé et Didier et je les invite à venir me rejoindre. Je fais une petite tournée pour voir si je ne trouverais pas des objets pour ajouter à notre future sculpture. Plusieurs chiens s'amusent sur la plage et bien sûr pour ceux et celles qui me connaissent bien, si il y a un chien, un chat ou un enfant dans la place, il est certain qu'il vient vers moi. Ce beau petit pitou, s'approche et m'adopte. Car ici, ce sont les chiens qui vous adoptent et non nous. Je mets mes objets à l'endroit où je veux faire ma sculpture, je les place un peu, en attendant que les enfants laissent leur timidité de côté et viennent me rejoindre. Je monte un peu de sable, commence une forme...et qui vient là? Toutou! Il vient de remarquer le gros dollar de mer que j'ai trouvé. Miam! Il saute et piétine le peu que j'avais de commencé. Court et croque le dollar, tout heureux de participer à mon œuvre. 

Alors j'espère que vous me pardonnerai, si je ne vous présente pas de photos de land art aujourd'hui, j'ai eu un coéquipier trop passionné.


Lorsque les enfants sont arrivés, il était un peu trop tard pour recommencer. Le soleil est très chaud, vers les 10 h 30 du matin sur la plage. Partie remise, demain matin entre 8 et 9 heures. J'en ai profité pour prendre des photos de vacanciers surfant sur les vagues de la mer la plus chaude que je connaisse.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

As-tu pris le temps aujourd'hui?

Mes 3 livres préférés sur la créativité